Maison passive

Internorm - Solar plusDans une maison passive, les fenêtres ont une double fonction remarquable : la perte de chaleur est, d’une part, réduite malgré les grandes surfaces vitrées et les fenêtres permettent, d’autre part, de bénéficier des rayons du soleil et de gagner ainsi en chaleur.
Les fenêtres à économie d’énergie, thermo-isolantes à haute performance, d’Internorm remplissent de manière exemplaire cette double fonction qui semble contradictoire au premier abord. Les fenêtres Internorm à triple vitrage permettent ainsi d’obtenir des indices Ug allant jusqu’à 0,5 W/m²K et des indices g (degré de perméabilité énergétique global) s’élevant jusqu’à 62 %, variable en fonction de l’enduction et du remplissage du verre. A titre de comparaison, les indices Ug des fenêtres traditionnelles sont souvent de l’ordre de 1,4 W/m²K. Outre le vitrage, il convient d’attacher de l’importance à l’isolation des châssis des fenêtres ainsi qu’aux ponts thermiques au bord des vitres, et aux jonctions entre le mur et la fenêtre.

Les intercalaires de vitrage, d’ordinaire en aluminium, constituent un pont thermique. Des châssis de fenêtre thermo-isolants de haute qualité, réduisant également les pertes au bord de la vitre grâce à un bord plus profond, ont été spécialement conçus pour maisons passives.

Comme dans la branche automobile, tous les vitrages Internorm sont entièrement collés pour améliorer la statique (Technologie FIX-O-ROUND).

 

Maison passive – Un investissement durable

Une maison passive permet d’obtenir une température agréable aussi bien en hiver qu’en été sans devoir avoir recours à un système traditionnel de chauffage ou de climatisation. L’utilisation de la chaleur existante résultant des rayons du soleil traversant les fenêtres et la chaleur transmise par les appareils et les occupants sont suffisantes. En effet, l’énergie thermique requise dans une maison passive ne s’élève qu’à 10 % seulement des besoins thermiques d’une maison traditionnelle.

Il en résulte un besoin annuel de chaleur thermique de 15 kWh/m²a au maximum – le besoin d’énergie total, eau chaude et électricité de la maison inclus, est inférieur à 120 kWh/m²a pour une maison passive. La charge de chauffage d’une maison passive s’élève au maximum à 10 W/m², ce qui revient à une charge de chauffage d’environ 300 watts pour une pièce de 30 m². Illustration: La puissance calorifique d’une bougie à chauffe-plat s’élève déjà à 30 watts – par conséquent 10 bougies à chauffe-plat suffisent pour chauffer 30 m² d’une maison passive.
Grâce à une bonne isolation, la chaleur reste à l’intérieur, toutes les surfaces environnantes sont chauffées de façon homogène. Ainsi, une maison passive ne présente aucune émission asymétrique (dissipation) des murs extérieurs; de même, il n’y a pas de formation de courants d’air. À contrario en été, la chaleur reste à l’extérieur, ce qui permet d’éviter une surchauffe. Par conséquent, une maison passive présente une température ambiante agréable et constante tout au long de l’année, et donc la garantie d’un grand confort pour ses occupants. Par ailleurs, les maisons passives utilisent des dispositifs d’aération d’une très grande efficacité contre la formation de moisissures, la poussière et les allergies qui en découlent.
La diminution de jusqu’à 90% des besoins énergétiques d’une maison passive peut permettre une réduction considérable des frais de chauffage et donc des émissions de CO2. Comparée à une maison ordinaire, on épargne en moyenne 4 000 kg/an de dioxyde de carbone à effet de serre. Cela correspond à peu près à 27 000 km parcourus par une voiture consommant 6 litres aux cents. C’est pourquoi la construction de maisons passives à basse consommation énergétique permet d’agir durablement en faveur de l’environnement et de réduire en même temps la consommation de pétrole et de gaz, dont les ressources sont limitées.

 

Construction de fenêtres pour maisons passives, les principes fondamentaux :

  • Vitrages thermo-isolants à haute performance
  • Châssis thermo-isolants à haute performance
  • Jointoiement des bords optimisé du point de vue thermique
  • Pose correcte, optimisée du point de vue thermique

 

Internorm - Maison passiveLes exigences d’une maison passive

L’une des principales caractéristiques réside dans l’exploitation de l’énergie disponible, c’est-à-dire la réduction des pertes de chaleur et donc l’optimisation des gains thermiques qui constituent des principes fondamentaux. Toutefois, pour atteindre les standards de construction des maisons passives, il ne suffit pas d’assembler des composants compatibles aux maisons passives ; le tout est plus que la simple somme de ses composants. Les interactions entre les différents composants rendent une planification intégrale indispensable pour que les trois critères suivants soient au final respectés :

  • Besoins en chaleur de chauffage < 15 kWh/m²a
  • Besoins en énergie primaire (chauffage / eau chaude)< 120 kWh/m²a
  • Alternance d’air comprimé test n50 < 0,6 h-1, c’est-à-dire qu’avec une différence de pression de 50 pascals, le flux d’air par heure doit correspondre à moins de 60 % du volume du bâtiment.

 

 

Les maisons passives se distinguent de par une épaisse enveloppe de bâtiment, une isolation thermique optimisée et une aération intégrée: De l’air frais est aspiré sous terre dans la maison par le tuyau d’aération, déjà préchauffé par la chaleur de la terre et conduit au dispositif de recyclage de chaleur. L’énergie de l’air consommé est transmise, à l’aide d’un échangeur de chaleur, à l’air frais, filtré et froid. On exploite donc l’énergie de l’air consommé qui aurait d’ordinaire été perdue à jamais avec une ventilation par à-coups. A partir de là, l’air est conduit dans les pièces d’habitat et réparti dedans à l’aide de buses d’air spéciales pour éviter la sensation de courants d’air. L’air consommé est aspiré par les pièces d’eau et la cuisine de sorte qu’aucune odeur ne se répande dans la maison.

Astuces relatives à la norme de construction des maisons passives :

  • Une bonne isolation thermique des façades grâce à une isolation adéquate (U < 0,15 W/m²K)
  • Un super vitrage et châssis de fenêtre, c.-à-dire un indice U < 0,80 W/m²K et un indice g de l’ordre de 50 %
  • Evitement de ponts thermiques
  • Orientation au Sud des grandes fenêtres pour bénéficier du soleil comme fournisseur d’énergie
  • Réchauffage passif de l’air frais – il peut se réchauffer par un échangeur de chaleur sous-terrain
  • Recyclage de la chaleur à partir de l’air vicié par un échangeur de chaleur à contre-courant
  • Réchauffement du besoin d’eau chaude possible grâce à des énergies régénérantes
  • Appareils à basse consommation d’énergie dans la maison

 

Les composants compatibles aux maisons passives

Pour assurer la haute qualité, l’organisme indépendant « Passivhaus Institut Dr. Wolfgang Feist, Darmstadt » impose des critères déterminants pour les composants de maisons passives et certifie les produits répondant aux normes de « composants compatibles aux maisons passives ». Il est important de pouvoir répondre à la norme de construction d’une maison passive même avec des composants non certifiés.

Internorm est le n°1 pour les fenêtres des maisons passives et le seul fabriquant d’Europe qui a déjà été certifié à 9 reprises pour les maisons passives, c’est à dire que l’organisme Passivhausinstitut a attribué le prix de « composants compatibles aux maisons passives » à neuf systèmes de fenêtres ou de portes. En outre, tous les systèmes de fenêtres Internorm sont adaptés aux maisons passives.